Audrey Contesse, Directrice de l’Institut Culturel d’Architecture Wallonie-Bruxelles architecte, historienne et critique de l’architecture www.ica-wb.be

01:56
21-04-2020

Construire est un acte culturel

« Une culture du bâti de qualité génère de la valeur économique en créant des biens d’une valeur supérieure et plus pérennes ainsi qu’un cadre favorable à la prospérité économique de la société » peut-on lire dans la Déclaration de Davos de 2018.

Cette déclaration, rédigée et signée par l’ensemble des ministres de la culture en Europe, dégage des pistes sur la manière d’établir une culture du bâti de qualité en Europe, au plan stratégique et politique, afin de lutter contre « la tendance à une perte de la qualité de l’environnement bâti et des paysages ouverts partout en Europe, perte qui se manifeste par une banalisation du bâti, une absence de valeurs en matière de conception, un manque d’intérêt pour la durabilité, un étalement urbain anonyme, une utilisation irresponsable du sol, une détérioration du tissu historique et un déclin des identités et des traditions régionales ».

C’est dans cet élan et le partage de ces considérations que l’Institut Culturel d’Architecture Wallonie-Bruxelles (ICA) a été créé en mai 2019, à la suite d’un appel lancé par la FWB. Pour l’ICA, construire est un acte culturel. Une construction est, en effet, un legs spatial et de savoir-faire constructifs aux générations futures. Il devient indécent dans le contexte actuel de croire que l’impact d’une construction se limite aux cinq ans d’une législature ou aux dix d’une garantie décennale. Construction, durabilité et culture sont intimement liées pour pouvoir parvenir à de nouveaux savoir-faire intégrant le sens commun et capables de transformer la situation actuelle pour atteindre un nouveau paradigme.

L’ICA, le nouvel opérateur culturel de référence en Fédération Wallonie-Bruxelles, se définit comme une plateforme itinérante fédérant l’ensemble des opérateurs culturels de l’architecture en FWB et participant à l’élaboration d’un langage commun entre les acteurs, les utilisateurs, les décideurs et les experts. Un langage commun nécessaire pour que la notion de qualité du bâti ne se limite pas à une notion personnelle mais devienne une notion partagée par les utilisateurs, les acteurs et les décideurs de l’espace bâti et paysager. Une notion à partager pour qu’elle se retrouve dans tout type de projets, quels qu’en soient son échelle, son programme et son budget car l’environnement bâti accueille le quotidien de tous.

Sept actions culturelles sont ainsi développées par l’ICA de façon à toucher l’ensemble des publics. Elles permettent, en se croisant et s’accumulant, à la fois de réaliser un instantané des trente dernières années de cet environnement bâti, de valoriser les projets et démarches qualitatives, mais surtout de participer à la réalisation de la culture du bâti de qualité spécifique à la FWB, actuelle et à venir.

Temps d’archi est l’une de ces actions. Tous les six mois, ce moment de rencontres festif s’opère dans des lieux différents pour faire émerger un questionnement contemporain sur l’architecture, le territoire et la société à partager entre les utilisateurs, les acteurs, les décideurs et les experts de l’architecture. Le premier s’est déroulé à Namur et a touché plus de 500 personnes. Le prochain se déroule à Tournai du 25 au 29 mars 2020.     

en savoir plus: Audrey Contesse

Construire la Wallonie partners

4-2-kopierendsc3605-baumschlager-eberle-architekten-kopieren