Lambert Marquage a utilisé le TinySurveyor à l’aéroport de Bierset. (Photo: Lambert Marquage)

02:22
01-04-2019

Un robot polyvalent pour aider le géomètre

Les géomètres qui travaillent sur des chantiers de grande envergure comme des autoroutes le savent bien : même avec une bonne cane GPS, implanter des points sur des kilomètres n’est pas le travail le plus agréable qui soit. Que ce soit pour mesurer ou pour effectuer un traçage, le caractère répétitif des opérations sur de longues distances entraîne fatigue, voire mal de dos. Heureusement, la solution existe depuis peu, sous la forme d’un petit robot monté sur roues.

La société AllTerra l’a repris l’an dernier dans son catalogue : il s’agit du TinySurveyor, spécialement conçu pour un (pré)marquage plus performant. Il suffit d’introduire les coordonnées via une clé USB et voilà le robot tout-terrain déjà au travail. Il s’oriente sur base d’un GPS Trimble qui lui donne une précision de l’ordre du centimètre et trace points ou lignes à intervalles réguliers.  Il peut également être commandé depuis une station totale et par conséquent être utilisé là où le signal GPS ne passe pas, comme dans les tunnels.

Rapide

Le TinySurveyor à l’œuvre sur le chantier du contournement de Couvin. (Photo: Gaetan Calberson)

 

Le grand atout du TinySurveyor est sa vitesse (max. 7 km/h). Selon le fabricant, il permettrait de réduire la charge de travail de 75%. Ce que confirme Gaetan Calberson, géomètre chez BAM Contractors, actif notamment sur le chantier du contournement de Couvin. « Pour le marquage, il me fait gagner un temps fou. Hier, j’ai ainsi pu implanter 4 kilomètres d’autoroute en une demi-journée. Sans le robot, cela aurait pris une journée complète à deux géomètres ! Avant d’avoir le robot, je procédais manuellement avec la cane et je mettais des points tous les 10 mètres. Comme, avec le robot, je mets des points tous les mètres plutôt que tous les 10 mètres, les ouvriers ne doivent pas repasser avec une ficelle (10 m d’espacement étant trop important pour leur machine). Cela fait gagner deux hommes… »

Polyvalent

Le TinySurveyor s’oriente sur base d’un GPS Trimble qui lui donne une précision de l’ordre du centimètre. (Photo: Gaetan Calberson)

 

Concrètement, Gaetan Calberson utilise le TinySurveyor pour marquer les bords de la couche sandwich sur le béton maigre.  Actuellement, c’est la phase 2 du contournement de Couvin qui est en chantier (9 km entre Ry de Rome à et la frontière française), pour une mise en service à l’été 2019.  « J’introduis le fichier du projet dans le robot. Le robot se cale sur cette ligne et démarre pour implanter la ligne. On peut le configurer comme on veut : points tous les mètres ou les deux ou trois mètres, traits de 10 ou 20 cm, … Pour le travail des gens qui vont poser l’asphalte, je mets des traits de 10 cm tous les mètres. Avec leur machine, ils se calent sur cette ligne en respectant une largeur d’asphaltage. » Ensuite, le robot est à nouveau utilisé pour implanter cette fois les bords du béton armé continu sur la couche sandwich.

Dans un second temps, ce sera au tour d’une entreprise spécialisée en marquage d’intervenir. Là aussi, le robot semble donner pleine satisfaction. Michael Werny des Établissements Lambert Marquage : « Nous nous servons du robot pour implanter le marquage définitif ». Autrement dit :
réaliser le pré-marquage, qui sert de guide à la machine qui réalise le marquage routier.  « Traditionnellement, trois personnes tirent des cordes et mettent des points en suivant la corde. Avec le robot, une seule personne est nécessaire. » Avec le TinySurveyor, Lambert Marquage a déjà à son actif d’autres gros chantiers comme l’aéroport de Bierset et 24 kilomètres de l’autoroute A27.

Une autre application possible est l’implantation de points pour des fondations sur pieux. Francis Demeurechy, expert TinySurveyor chez AllTerra : « Le TinySurveyor a été utilisé dans le port de Tanger pour implanter 70 000 points. Le robot fait merveille partout où un processus laborieux peut être automatisé. Pratiquement tout est possible… ».  

Tekst: Philippe Selke 
Beeld: Gaetan Calberson (BAM Contractors) - Lambert Marquage
Lees meer over: BAM Contractors , GPS , Robot polyvalent

Construire la Wallonie partners

amoras-1-kopierenBIA