Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Espace Public

La Wallonie, terre de pierres !

GBA1
Carrières de grès du Bois d’Anthisnes sur un sommet du Condroz, exploitées pour la production de roches ornementales et de granulats (Photo : Grès du Bois d’Anthisnes).

Texte | Pierres et Marbres de Wallonie

Photos | Pierres et Marbres de Wallonie

20 janvier 2022 Temps de lecture 13 minutes

Partager cet article

« Un village sans carrière n’est pas vraiment wallon » écrivait en 1910 le militant Louis Delattre dans son livre « Le Pays wallon ». Tant il est vrai que la pierre, constituant majeur de tout notre patrimoine bâti, fait partie intégrante de notre imaginaire collectif et participe de l’identité même de la région !

Centre-ville de Mouscron (Atelier Villes & Paysages – Egis), 4 finitions différentes de pierre bleue en longrines, sur plus de 10 000 m² (Photo : Pierre bleue belge).

Une géodiversité hors du commun

La structure géologique de la Belgique réserve au seul sud du pays un substrat constitué de terrains anciens, aux roches compactes et robustes, très différents des sables et argiles des autres régions. Ce socle d’âge primaire renferme une diversité inhabituelle de matériaux, grès variés, schistes parfois ardoisiers, calcaires pour partie marbriers, une large gamme aux textures et couleurs très variées. Ces richesses minérales ont fait depuis longtemps l’objet de très nombreuses carrières dispersées à travers toute la région, dont l’activité perdure jusqu’aujourd’hui – après qu’ait cessé l’extraction de minerais et de charbon, industries autrefois prospères. De nos jours, on peut encore compter une trentaine de carrières wallonnes de pierres ornementales, dont les plus significatives sont groupées au sein de l’association « Pierres et Marbres de Wallonie », pour une promotion commune de leurs produits. Une telle géodiversité est exceptionnelle pour un territoire somme toute plutôt réduit.

Projet Scaldistournai (bureau Greisch/agence Nicolas Michelin et associés), abords de l’Escaut, près de 4 km de bordures en pierre bleue et plus de 13 000 m² de dallages (Photo : Carrières du Hainaut).

L’âme lithique des terroirs wallons

Un coup d’œil sur la carte géologique de la Wallonie fait comprendre pourquoi on y observe une telle diversité de paysages naturels, aux végétations et reliefs contrastés – diversité qui trouve son reflet direct dans la patrimoine bâti, traditionnel et contemporain, des villes et villages des régions. Les roches extraites de nos carrières permettent le façonnage d’un vaste éventail de produits, destinés à la plupart des applications dans l’architecture et la décoration, ainsi qu’à l’aménagement des espaces publics et des parcs et jardins. Certaines matières autorisent une foule de finitions de surface, lisses ou rugueuses, qui en varient à l’infini les nuances et l’accroche à la lumière. C’est évidemment le cas des pierres bleues, dont l’incroyable diversité de taille offre un champ quasi infini à l’imagination des auteurs de projets, tout en restant d’une incontestable sobriété, insensible aux modes éphémères.

Verviers, chantier en cours, pavés platines de grès, posés en lignes à joints alternés, avec surfaces naturellement anti-dérapantes (Photo : Grès du Bois d’Anthisnes).

Les produits idéaux de la construction durable

Les pierres ornementales régionales nécessitent très peu d’opérations entre l’extraction de la matière et le produit fini, essentiellement une mise à dimension, par sciage ou épinçage, et une éventuelle finition de surface. Aucune phase de transformation profonde comme l’est la cuisson, aucune adjonction de produits étrangers sur la roche naturelle – ce qui en garantit la parfaite innocuité sanitaire. Lorsque la transformation est assurée en des ateliers de proximité, l’impact du transport demeure minime, limité au transfert vers le chantier de mise en œuvre. Si la conception du projet a intégré dès le départ la possibilité d’une déconstruction sélective de la réalisation, le produit lithique peut faire l’objet d’une réutilisation très aisée et multiple.   “

Il s’agit donc bien de l’objet idéal de l’économie circulaire, surtout dans le cas des produits modulaires aux dimensions standardisées, d’autant plus faciles à remployer. Des analyses détaillées de cycles de vie de différentes productions en pierre bleue et en grès ont permis de mesurer de façon chiffrée les impacts environnementaux et sanitaires de chacune des étapes de l’existence des produits, de l’extraction à la fin de vie, en passant par le débitage, le façonnage, l’emballage, le transport et la pose. On peut ainsi démontrer sans conteste et avec précision que le bilan global de ces produits lithiques locaux figure parmi les moins lourds en matière d’impacts généraux de l’ensemble des matériaux de construction.

Verviers, centre-ville (bureaux Baumans-Deffet & Greisch), éléments en pierre bleue bouchardée structurant pavage en platines de grès du Condroz sur plus de 16 000 m² (Photo : Grès du Bois d’Anthisnes).

Les roches régionales dans les marchés publics d’aménagements

Depuis toujours, les pierres naturelles apportent une touche incomparable aux aménagements des espaces publics, qui confère à nos villes et villages leur originalité et leur authenticité. Mais dans le cadre administratif de plus en plus strict des marchés publics, il faut développer d’autres arguments que ces appréciations esthétiques incontestables. Certes, les produits lithiques présentent un prix d’achat plus important, mais lorsque l’on considère un coût intégré sur la durée, cette différence est largement compensée par le faible entretien que requièrent ces réalisations. Et si l’on ajoute la nette capacité de réemploi évoquée précédemment, on peut affirmer que le choix de la pierre naturelle constitue un investissement pour l’éternité. Pour faire la distinction avec les autres gammes de matériaux manufacturés et des pierres importées, parfois de pays très lointains, ce sont des arguments sociaux, éthiques et environnementaux qu’il faut mettre en avant. Des clauses précises ont été rédigées par des juristes spécialisés, pour être intégrées directement dans les cahiers spéciaux des charges, dont beaucoup sont accessibles en ligne. Toute cette argumentation s’inscrit évidemment dans la perspective du développement durable et de l’écoconstruction, en insistant sur l’intérêt d’une approche coûts/bénéfices telle que la développent aujourd’hui les économistes. Parmi les points d’analyse, le recours aux pierres régionales favorise l’économie locale, tout bénéfice pour les maîtres d’ouvrages publics, quels qu’ils soient. La pratique devrait être généralisée à tous les projets.

Spa, finitions de pierre bleue, lisses ou rugueuses (ici bouchardées), en sobre camaïeu de gris bleutés (Photo : Pierre bleue belge).

Trente ans de promotion ininterrompue des richesses minérales régionales

Créée en 1990, l’association « Pierres et Marbres de Wallonie » assure quotidiennement un rôle actif d’information et de promotion des pierres naturelles wallonnes, pour développer une vraie « culture pierres » tant auprès des professionnels que du grand public. Pour toutes ces activités, elle bénéficie du soutien constant de la Région wallonne et de l’Agence wallonne à l’exportation, ainsi bien sûr que de ses membres. De nombreuses publications de tous formats, d’une qualité reconnue, illustrent les multiples applications de ces nombreux produits lithiques. Le site www.pierresetmarbres.be les synthétise de façon actualisée. Parmi les différents volets d’action, on peut souligner la création en 2016 de la marque collective « Pierre locale », signe d’identification garantissant à l’utilisateur qu’il est face à un produit de qualité, issu d’un circuit court et peu impactant. Outre les carrières, les différents transformateurs (tailleurs de pierres et marbriers) et les distributeurs peuvent en bénéficier, moyennant adhésion à une charte de bonnes pratiques. Des ambassadeurs de la « Pierre locale » ont été désignés, auteurs de projets, architectes et ingénieurs, paysagistes mais aussi artistes dont les œuvres et réalisations magnifient les pierres naturelles wallonnes dans leur incroyable diversité.  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message