Plateforme pour le bâtiment, le génie civil et les infrastructures
Construction

Un chantier de fondations profondes conséquent

org_828a88208a66a593_1622031036000
Une paroi de 746 pieux sécants de diamètre 63 cm a été réalisée sur une profondeur d’environ 12 m (dont au moins 0,50 m foré dans la roche).

Texte | Philippe Selke

Photos | Soetaert

5 septembre 2022 Temps de lecture 3 minutes

Partager cet article

Dans le centre de Namur, c’est à l’entreprise spécialisée Soetaert que Thomas & Piron a confié les travaux de fondations profondes du projet Novia. Une mission d’envergure étant donné la présence de la nappe phréatique, la taille et la profondeur de la fouille ainsi que le délai d’exécution.

Dès l’automne 2020, une fouille de construction d’environ 9000 m², sur deux niveaux d’excavation et un périmètre de 415 m, a été réalisée avec 746 pieux sécants de diamètre 63 cm, sur une profondeur d’environ 12 m (dont au moins 0,50 m foré dans la roche). La paroi ainsi créée a été complétée par deux rangées d’ancrage pour le soutènement des deux niveaux de parking souterrain.

En raison de la proximité de la Meuse, maintenir la fouille sèche a nécessité la mise en place d’un rabattement de nappe de grande ampleur, avec forage de 6 puits de pompage actifs durant pratiquement toute la phase de gros œuvre. 

Soetaert a mobilisé trois installations de forage de pieux pour garantir le délai d’exécution.

Ensuite, quand le niveau d’excavation requis a été atteint par le terrassier, Soetaert a foré 301 micropieux pour fonder le radier contre la poussée d’eau en phase finale. Le rabattement n’a pu être arrêté et les ancrages mis hors tension qu’au moment où le gros œuvre avait atteint son troisième niveau. Un chantier de longue durée donc, puisqu’il s’est achevé pour Soetaert au printemps 2022.

Isabelle Glorieux, responsable technico-commer­ciale chez Soetaert : « Ce chantier était conséquent par son ampleur et sa durée. Il a mobilisé trois installations de forage de pieux pour garantir le délai d’exécution. Quant au rabattement, des débits énormes ont été nécessaires pour évacuer l’eau. 5 des 6 pompes ont été mises hors service seulement il y a quelques semaines. Si nous réalisons généralement le terrassement nous-mêmes, nous avons ici dû collaborer avec le terrassier. Tout s’est bien déroulé malgré la pandémie de COVID-19, le chantier avait été bien préparé et était très bien organisé. »  

Newsletter

S'inscrire pour recevoir les dernières actualités

Contact

Olivia Castelein

Chef D’édition

Envie de découvrir nos formules de partenariat ? Je serais heureuse d'en parler avec vous.

0%

    Envoie-nous un message