Certibeau

Pour conserver une bonne santé, rien de tel que d’utiliser de l’eau provenant d’une installation conforme. (Photo: Yuri Arcurs)

01:24
14-05-2019

La tuyauterie des immeubles wallons bientôt contrôlée

CertIBEau a été approuvée par le Gouvernement wallon. Cette Certification Eau des Immeubles Bâtis sera effective au plus tard le 1er janvier 2021. Auparavant, il faudra que soit voté le décret relatif au contrôle et à la certification des installations de distribution et d’évacuation des eaux usées et pluviales dans les immeubles wallons.

Depuis plusieurs années, nos bâtiments sont évalués sur le plan énergétique et électrique (PEB). Par contre, ce n’est pas le cas pour les installations relatives au cycle de l’eau ! Une situation dommageable pour le particulier et sa santé, mais aussi pour l’environnement.

Uniquement pour les nouvelles constructions

A l’adoption définitive du décret, la CertIBEau deviendra obligatoire pour toute nouvelle construction. A l’état du gros œuvre fermé, la tuyauterie et l’égouttage du bâtiment devront être jugés conformes par les certificateurs agréés par la Région afin que leur raccordement au réseau public de transport de l’eau puisse être réalisé.

Certibeau

(Photo: Bill Oxford)

 

Dans un premier temps, cette certification sera facultative pour les habitations déjà existantes. Si les raccordements sont examinés, par exemple lors de la vente de la maison, CertIBeau n’induira pas l’obligation d’une mise en conformité dans un délai imparti. L’objectif est surtout d’informer les habitants sur la qualité de leur circuit intérieur d’eau et sur ses obligations en matière d’évacuation et/ou de traitement des eaux usées.

Une garantie pour les particuliers

Le ministre estime que la certification ne doit pas devenir une contrainte supplémentaire pour les propriétaires, les locataires ou les candidats à la construction : « CertIBeau offrira au citoyen un état des lieux clair de la qualité de l’eau qu’il consomme chez lui. L’eau de distribution est le produit de consommation le plus surveillé de Wallonie, mais sa qualité peut néanmoins être altérée en bout de course par des installations domestiques inappropriées, vétustes ou défectueuses ». On peut citer ici les tuyauteries en plomb, le mélange eaux de pluie – eaux usées et l’absence (ou l’inefficacité) du clapet anti-retour.

Le cabinet du ministre n’a pas chiffré le coût de ce nouveau certificat (en Flandre, il est de 120€ HTVA pour des attestations identiques). Mais il réfléchit à l’élaboration d’un certificat unique rassemblant le PEB, le certificat électrique et CertIBEau.  

Abonneer u op onze nieuwsbrief

en savoir plus: Certibeau

Construire la Wallonie partners

BASF